De Sublutetia 1… à Sublutetia 3 ?

Après quelques premiers retours de lecture, j’ai noté qu’une remarque revenait de manière récurrente : Sublutetia 3 serait davantage la continuité logique du 1… que du 2. Le tome 2 constituerait, de fait, une parenthèse. Ce n’est pas totalement faux, en réalité. Le tome 2 est assez différent des deux « extrémités » à plusieurs égards : il ne se passe que sur une journée, il oscille entre passé et présent, et surtout, il ne représente pas une évolution majeure dans les relations entre Keren, Nathan, et son père (même si ce dernier est beaucoup plus présent).
Par ailleurs, aucun personnage du 2 n’intervient de manière directe dans le 3 ;  on se contente d’allusions qui, finalement, pourraient être résumées de manière succinte. Si l’on sait qu’une certaine Von Arnim avait localisé l’entrée de Sublutetia, et qu’au XIXème siècle, un aventurier du nom de Cassilis s’était retrouvé en possession d’un fragment de voûte de cristal… on peut pratiquement sauter du 1 au 3 sans passer par le 2.

metro paris londres

Faut-il le faire pour autant ? Je ne suis certainement pas en train de vous dire de ne pas lire Sublutetia 2, parce que – vous me pardonnerez ce petit sursaut d’orgueil – j’en suis quand même assez fier. Sublutetia 2, c’est « mon roman XIXème », celui où j’ai pu m’amuser à imiter le style de mes héros littéraires, et c’est aussi celui des trois où la construction de l’histoire est la plus complexe. Et puis, vous supporteriez d’avoir le 1 et le 3 dans votre bibliothèque, et pas le 2, franchement ?
En revanche, ce dont je me rends compte aujourd’hui, c’est qu’il pourrait pratiquement être lu… après le 3. Comme une aventure inédite de Keren et Nathan, quelque chose qui nous aurait échappé. Même ce cher Conan Doyle ne s’est pas gêné pour user de telles ruses. Faites l’essai : vous verrez que ça marche !

Ce qui est certain, en tous les cas, c’est que Sublutetia 1 et Sublutetia 3 se font écho à plus d’un titre, aussi bien dans les thématiques que la progression de l’histoire. Alors… 1, 2, 3 ou 1, 3, 2 ? Un tiercé qui n’appartient qu’à vous…

12 réflexions au sujet de « De Sublutetia 1… à Sublutetia 3 ? »

  1. Bonjour Éric Senabre,

    Je suis une lectrice de 13 ans, et j’ai beaucoup aimée votre série, qui prend une histoire originale, mais qui reste encore un peu dans le XIXe siècle.
    Bravo pour votre 3ième tome !
    Merci d’avoir écrit une si jolie série !

  2. bonjour,
    je viens de finir le tome 3 et je suis…. étonnée!
    c’est fin est…. je n’en dit pas plus!!
    j’ai bien aimée quand même si je ne m’attendais pas du tout à ça, mais pas du TOUT!
    Pour ma part j’opterai pour le « tiercé » 1,2,3 car j’ai du relire la fin du 2 pour comprendre le début du 3!!! Mais je pense qu’il faut lire « tout d’affilé » car après 2 ans( quand on lis le 1 à sa sortit) on oublie certaine chose sur Sublutetia et Von armin…
    En tout cas je vous remercie de c’est 3 tomes aux côtés de Nathan et de Keren… Merci!!

    P.S:sans en dire plus, j’ai une toute petite question, combien le père de nathan a d’enfants??(à un moment j’ai lu dans un dialogue quelque chose qui m’a intrigué et vu que l’ont en parle plus après je me demande…)

    • Merci pour ce retour, Mélanie ! Et sinon, aux dernières nouvelles, le père de Nathan a deux enfants… Si j’ai laissé croire le contraire, j’ai peur que cela soit involontaire ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>