Histoire que ça soit clair…

A chaque fois qu’il me vient une idée de roman « adulte », j’en arrive à cette conclusion : ça peut éventuellement être bien, ça peut être sympa à écrire, mais je n’aurais personnellement aucune envie de le lire.

Voilà 15 jours que je traine l’une de ces idées (je la garde pour moi, bien entendu). Tout à l’heure, dans mon bain, j’ai tâché d’imaginer ma réaction si je découvrais ce livre fini (tel que je l’imagine, en tous les cas), en librairie. Ca donnait quelque chose comme « Pfff, encore une de ces c….ies de roman français qui parle de rien, avec un mec qui se regarde écrire« . De manière générale, je me demande si beaucoup de romanciers français actuels seraient passionnés par leur production si quelqu’un venu du futur leur faisait lire à l’aveugle.

On s’imagine toujours que le roman jeunesse implique une espèce d’abstinence, de formatage, que l’on se « force à écrire façon roman jeunesse ». Je puis plus que jamais affirmer que l’on ne se force pas davantage que dans n’importe quelle autre filière littéraire. Voilà pourquoi mon idée, je vais la mettre dans un tiroir et avaler la clé. Elle n’aura même pas eu le droit de séjourner dans le petit carnet noir où je note toutes les autres idées.

La preuve est faite, j’aurai 13 ans jusqu’au bout.

eric-robots

Une réflexion au sujet de « Histoire que ça soit clair… »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>