Sublutetia 3 : le ventre de Londres

J’attendais de pouvoir faire cette photo depuis le jour où j’ai su que Sublutetia serait une trilogie. Le concept même de « trilogie », dans un certain imaginaire populaire collectif, a une dimension magique. L’estimable J.K. Rowling a un peu brisé le cycle, certes. Mais il n’empêche : aujourd’hui, je suis fier et tout excité de savoir que désormais, j’ai moi aussi ma trilogie.

DSCF1307Voilà, il est donc finalement arrivé ! La couverture est splendide, et les illustrations de Rémi Saillard, à la fin, au-delà de mes espérances. Mais je devrais peut-être vous dire un mot ou deux sur le contenu ?

Sublutetia : le ventre de Londres est un peu un retour à l’esprit du premier. On y progresse selon une narration plus linéaire que dans le deuxième tome, qui avait un peu embrouillé quelques jeunes lecteurs avec ses sauts d’une époque à une autre. Ici, il y a trois intrigues de départ qui convergent rapidement l’une vers l’autre.
Comme nous l’indique le petit résumé au dos, l’intrigue tourne autour du secret du père de Nathan… et de ses conséquences. Ce qui, rapidement, va amener nos héros (Keren, Nathan, et son père, donc) à se rendre en Angleterre, à Londres, où il existerait également une cité souterraine. La « jumelle anglaise » de Sublutetia.
Quelques nouveaux personnages font leur apparition dans ce tome. L’un d’eux m’a été inspiré très directement par un article que j’avais lu, il y a quelques temps, à propos du Sealand. Le Sealand est une « principauté » assez curieuse, puisqu’il s’agit en réalité d’une ancienne plateforme militaire abandonnée (du moins, elle l’a été un temps), au large des côtes anglaises A la fin des années 60, un illuminé, vétéran de la seconde guerre mondiale, s’est auto-proclamé roi de ce lieu qui, à l’époque, ne se trouvait dans aucune eau territoriale. Comme vous le verrez, toute ressemblance avec des personnages vivants ou ayant existé est absolument désirée.
On croisera aussi une machine à explorer les profondeurs terrestres, un couple de retraités assez atypique, quelques sujets britanniques fous à lier… et même l’esprit de Sir Arthur Conan Doyle. Il n’y a toujours pas de fantastique (au sens où nous l’entendons en France) sans Sublutetia… mais le spiritisme est de la partie.

Le cimetière, en couverture, c’est celui de Highgate, à Londres, l’un des lieux les plus envoûtants de la capitale britannique. Une bonne partie de l’intrigue s’y déroule. Comme d’habitude, j’ai mêlé des éléments véridiques – et difficiles à croire – à des éléments totalement fictifs, et pas tellement plus difficiles à croire. Je vous laisse traquer le vrai dans tout cela !

A suivre…

 

 

3 réflexions au sujet de « Sublutetia 3 : le ventre de Londres »

  1. tellement agréable à lire tes mots. Je ne peux guere lire le troisième tome. Il faut faire la commande et espoir que Amazon ne prendra pas trop de semaines pour envoyer mon à mon côté de l’atlantique (comme les precedents)
    je me souviens d’une conversation avec toi où tu m’as dit … « terminé … il n’y aura pas une deuxième aventure/deuxième livre » …. tellement heureux que t’aies pas raison

  2. C’est vrai qu’elles sont belles ces trois couvertures ! Bravo pour le résumé que tu proposes! Il réunit les principaux ingrédients sans rien dévoiler et donne bougrement envie de lire!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>